L’entretien du chef de l’État à « Valeurs actuelles » a profondément irrité les autorités bulgares. L’ambassadrice de France en Bulgarie est convoquée…

Le Premier ministre bulgare, Boïko Borissov (PPE), n’en revient pas lui non plus. Un passage de l’entretien a provoqué son émoi et fait la une de la presse à Sofia. Emmanuel Macron plaide pour une immigration économique légale, canalisée, et livre le fond de sa pensée sans filtre : « Il y a des emplois que vous ne ferez plus occuper à des Français, comme le métier de plongeur. Je suis lucide : c’était déjà impossible il y a 40 ans  ! Je préfère avoir de la migration légale, enregistrée, sous quotas, pendant x années plutôt que du travail détaché dissimulé. Je préfère avoir des gens qui viennent de Guinée ou de Côte d’Ivoire légaux, qui sont là et qui font ce travail, que des filières bulgares ou ukrainiennes clandestines. »

L’ambassadrice de France à Sofia convoquée

Choquées, les autorités bulgares ont vivement réagi. Florence Robine, l’ambassadrice de France à Sofia, est convoquée lundi par le ministre des Affaires étrangères à Sofia. L’ambassadeur bulgare à Paris, Anguel Tcholakov, va émettre une protestation solennelle auprès des autorités françaises. Les relations sont montées en température au point qu’Emmanuel Macron a préféré appeler directement au téléphone Boïko Borissov afin de lever le « malentendu », a-t-on appris, samedi soir, de source élyséenne.

Cet incident diplomatique s’inscrit dans un contexte tendu : d’abord, il réveille le problème des travailleurs détachés qui ont fait l’objet d’une directive révisée après deux ans de procédure et un bras de fer délicat avec les pays de l’Est et d’Europe centrale.

Facebook Comments