Affaire Benalla : après la commission d’enquête du Sénat, le procès

Sourcefr.news.yahoo.com


0
575

La comparution d’Alexandre Benalla devant les juges aura-t-elle le même impact que ses auditions devant le Sénat ? Rien n’est moins sûr tant les travaux de cette commission d’enquête avaient passionné les Français, entraînant des records d’audience pour certaines auditions.

Trois ans après le feuilleton politique qui a tenu en haleine des millions de Français, le plus célèbre chargé de mission de la Ve République, comparaîtra, lundi, devant le tribunal correctionnel de Paris notamment pour « violences volontaires en réunion » et « immixtion sans titre dans l’exercice d’une fonction publique ». Deux incriminations qui portent sur les faits survenus le 1er mai 2018, place de la Contrescarpe à Paris.

Ce premier épisode d’une affaire tentaculaire commence par la diffusion d’une vidéo le jour de la fête du travail en 2018. On y voit deux manifestants se faire molester par ce qui s’apparente à un policier en civil. Il faudra attendre le 18 juillet pour que son identité soit dévoilée par le journal Le Monde : Alexandre Benalla, chargé de mission à l’Élysée et ancien responsable de la sécurité du candidat Emmanuel Macron, lors de la campagne présidentielle. Au fil des heures, une autre personne qui accompagnait Alexandre Benalla place de la Contrescarpe est identifiée : Vincent Crase, un ancien employé de LREM, réserviste de la gendarmerie placé auprès du commandement militaire de l’Élysée et chargé des stationnements autour du Palais. Lui aussi comparait devant le tribunal lundi pour violence en réunion, usage public et sans droit d’un insigne, port d’arme prohibé et suppression de données ».

Violences à la Contrescarpe : « La partie émergée de l’iceberg », pour le Sénat
Au cœur de l’été 2018, c’est une déflagration politique aux multiples rebondissements qui sont révélés au fur et à mesure des auditions de la commission Benalla. En vertu de la séparation des pouvoirs, et à la différence des députés, dont la commission d’ (…) Lire la suite sur Public Sénat

Lire la suite

Facebook Comments