Andy Ruiz, le « joufflu » qui veut s’affirmer comme un grand champion et non comme un « prodige à succès »



0
202

Il a participé à l’une des plus grandes batailles de l’histoire des poids lourds et, en décembre, il affrontera à nouveau Joshua.

Le destin a mis un anneau en jeu le 17 avril, lorsque Jarrell Miller a été contrôlé positif à trois contrôles de dopage, 45 jours après son combat avec Anthony Joshua. Andy Ruiz a levé la main lorsque personne ne l’a pris en considération: il a envoyé un message direct via Instagram au promoteur Eddie Hearn pour lui donner la possibilité de remplacer Miller suspendu.

Non seulement a-t-il eu cette opportunité, mais avec seulement un mois de préparation, il a remporté le gros lot en éliminant les Britanniques et en remportant les titres de la catégorie lourde de la World Association, de la Fédération internationale et de la World Boxing Organization. Maintenant, il doit confirmer qu’il est qualifié pour rester dans la division reine, sans perdre l’équilibre au premier tour.

Toujours dans la vague qui a provoqué son élimination contre l’Anglais toujours invaincu, le 1er juin, au Madison Square Garden de New York, sous l’un des coups les plus violents de l’histoire de la boxe, Ruiz a déjà sa marque sur Calendrier la date d’un nouveau combat contre Josué: ce sera le 7 décembre.

Après quelques semaines de discussions, le nouveau monarque, qui aspirait à ce que le match retour se déroule à New York, a annoncé qu’il se trouverait enfin à Diriyah, dans la banlieue de Riyad, capitale de l’Arabie saoudite. Et là, Ruiz a déjà voyagé.

Le « joufflu », comme il se définissait plus d’une fois, saura ce jour-là s’il se démarque définitivement du conseil d’administration de la catégorie supérieure ou réédite l’histoire de James Buster Douglas, cet étranger qui a surpris le monde entier le 11 février 1990, lorsqu’il a assommé Tokyo à l’invincible Mike Tyson, qui a été battu par Evander Holyfield lors de sa première défense à Las Vegas et n’a jamais pu être réinséré sur les grands panneaux d’affichage.

Ce qui dans la musique est connu comme une merveille: cet artiste qui la frappe avec un thème super-quille puis revient à l’ostracisme.

 

Facebook Comments