“Assassinat politique” : lâché de toutes parts, Boris Johnson va démissionner

Sourcewww.courrierinternational.com


0
147

“Enfin !” exulte le Daily Mirror sur son site internet. Boris Johnson va annoncer ce jeudi 7 juillet sa décision de démissionner de son poste de dirigeant du parti conservateur et, par extension, de sa fonction de Premier ministre du Royaume-Uni, au terme de 48 heures de chaos à Downing Street.

“Il devrait néanmoins rester en poste jusqu’à l’élection de son successeur, probablement d’ici octobre”, précise le tabloïd de gauche.

Son départ “vient mettre un point final à une période de blocage extraordinaire, au cours de laquelle plusieurs ministres de premier plan l’ont supplié de démissionner et plus de 50 secrétaires gouvernementaux ont quitté leur poste en signe de protestation face à sa gestion de plusieurs scandales ces derniers mois”, explique The Guardian.

Selon le tabloïd conservateur The Sun :

“C’était un bain de sang, un vrai assassinat politique de la part de ses proches, qui rappelle la fin de Margaret Thatcher.”

“Il s’est rendu compte, malgré sa détermination affichée à poursuivre, que sa position était devenue intenable”, abonde The Times. Preuve implacable : les nouveaux ministres des Finances et de l’Éducation ont lâché Boris Johnson moins de deux jours après avoir été nommés à leur poste, en remplacement de leurs prédécesseurs démissionnaires.

“Il part après trois ans de bazar, s’emporte The Guardian. Dernier scandale en date, son choix de couvrir un de ses proches alliés au Parlement, accusé de harcèlement sexuel. Avant cela, il s’était vu infliger une amende pour avoir participé à une fête à Downing Street pendant le confinement. Dans le cadre du Brexit, il a aussi été accusé de violer le droit international.”

“Sa décision va laisser un vide au sommet du parti conservateur”, constate The Daily Telegraph. Les candidats à sa succession se bousculent d’ailleurs déjà au portillon. Mais les Tories le laisseront-ils assurer la transition jusqu’en octobre ? Rien n’est moins sûr. “Je ne pense vraiment pas qu’il puisse continuer, confie une source gouvernementale à The Times. Comment ? Qui va vouloir gouverner avec lui ?”

Lire la suite

Facebook Comments