Covid, gilets jaunes, Trump… »La démocratie peut digérer les crises », juge Cynthia Fleury

Sourcewww.europe1.fr


0
180

Les partisans de Trump, les « gilets jaunes »… La grogne d’une partie de la population secoue périodiquement l’actualité. La philosophe et psychanalyste Cynthia Fleury (CNAM) spécialiste de la philosophie morale et politique, y décèle un « grondement souterrain, profond, commun, notamment car la mondialisation a fait augmenter la dynamique des inégalités. C’est elle qui fait mal ». Cynthia Fleury a exploré le ressentiment dans son livre, Ci gît l’amer – guérir du ressentiment (Gallimard, 2020).

La violence, une pulsion humaine

Le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM4), livre de référence des psychiatrie, indique qu’un individu qui se sent victime d’une injustice estime souvent qu’il a le droit d’être violent. « Il y a une réalité objective de souffrance, et il y a ce que le sujet en fait. Nous ressentons tous de la violence. C’est une pulsion qui fait partie de l’humain », développe Cynthia Fleury. « Mais le politique, c’est la sublimation de la violence ». A savoir l’organisation et la symbolisation des processus de conflictualité.

La politique est donc une « grande conquête, mais qu’il faut combiner avec davantage de démocratie participative » afin de répondre à la crise de légitimité du pouvoir politique actuel, dans le cas de la France. « La Convention citoyenne sur le climat était un exemple très intéressant, elle avait un travail de proposition élaboré », tout en s’appuyant sur un modè…

Lire la suite sur Europe1

Facebook Comments