Élisabeth Borne à Matignon: le récit des 72 heures qui ont fait pencher la balance en sa faveur

Sourcewww.bfmtv.com


0
224

Benjamin Duhamel, Agathe Lambret, Anne Saurat-Dubois, Mathieu Coache, Alexis Cuvilliers et Marie-Pierre Bourgeois.

La balle aurait pu passer d’un côté ou de l’autre du filet. C’est finalement Élisabeth Borne qui a remporté le match en parvenant à décrocher Matignon ce lundi soir. Mais l’hypothèse Catherine Vautrin, la présidente du Grand Reims, a tenu la corde jusque dans les dernières heures. BFMTV.com vous raconte comment la balance a finalement penché en faveur de l’ancienne ministre du Travail.

Un profil qui colle à la réforme des retraites
Catherine Vautrin, figure de la droite des années 2000, est présente dans l’esprit d’Emmanuel Macron pour devenir sa cheffe de gouvernement dès le début de sa campagne pour sa réélection.

Cette sexagénaire a pour elle une excellente maîtrise des questions sociales, un atout pour faire passer l’allongement de l’âge de départ à la retraite. D’abord secrétaire d’État à l’Intégration et l’Égalité des chances en 2002, la Rémoise recupère ensuite le portefeuille des Personnes âgées avant de finalement devenir ministre déléguée à la Cohésion sociale et de la Parité en 2005.

Vendredi dernier, elle dit oui à Matignon. Il faut dire qu’elle dispose d’un autre atout: son expérience d’élue locale. Alors qu’Emmanuel Macron a promis une « méthode refondée » pour son second quinquennat, promettant de faire la part belle aux collectivités, celle qui a commencé sa carrière dans les années 1980 aux côtés d’un assureur américain a l’avantage de diriger une métropole depuis 2014.

Problème: sa probable nomination rue de Varenne fuite dans la presse. Certains au sein du gouvernement avancent que la faute en revient à Nicolas Sarkozy, à qui Catherine Vautrin se serait confiée. Il faut dire que les deux se connaissent bien. Elle fut sa porte-parole pendant la campagne de la primaire de la droite en 2016.

Lire la suite

Facebook Comments