Emmanuel Macron lance sa campagne pour 2022 avec une carte de France et des souvenirs d’enfance

Sourcewww.slate.fr


0
324

Pour lui, le storytelling n’est pas seulement une technique de communication, c’est l’essence de son projet politique et même sa responsabilité de président.

Dans l’entretien fleuve qu’il a accordé au magazine Zadig, Emmanuel Macron fait la preuve de ses nombreux talents. On connaissait le narrateur, le voici cartographe, historien et même mythographe s’essayant à décrypter à la façon d’un Barthes les mythologies françaises, telle la Nationale 7 ou le Tour de France (ou la légende «des exploits insensés, des victoires dans les Alpes, des contre-la-montre endiablés, des drames du mont Ventoux»).

De la ville d’Amiens jusqu’aux Hautes-Pyrénées de sa grand-mère, en passant par la Seine-Saint- Denis, terre d’intégration, Macron dessine une géographie intime et sensible de la France, une France fantasmée, nourrie de souvenirs personnels, de légendes, de vignettes historiques qu’on dirait extraites de quelque guide touristique ou d’un atlas économique de l’après-guerre ou encore de ces cartes géographiques en 3D qui décoraient les salles de classe et dont le président présente un exemplaire aux lecteurs de Zadig. «Lors de mes déplacements, je prends avec moi ces cartes de géographie en relief.

Quand on prend ces cartes, établies suivant un procédé ancien, on comprend un territoire immédiatement. (Il montre la carte des Hautes-Pyrénées, autour d’Argelès-Gazost.) Ici, on voit surgir une immense montagne, mais cet exemple est peut-être trop évident.

Maintenant, si on parle de la Haute-Saône ou du Territoire de Belfort (il en montre la carte), en considérant le relief, on comprend Belfort, Vesoul… Je suis attaché à tous ces territoires, à leur histoire et à leur géographie.»

… Lire la suite sur Slate.fr

Facebook Comments