« Ils ne passeront pas »: Macron dénonce « un attentat terroriste islamiste » après la mort de l’enseignant décapité

0
463

Un professeur d’histoire-géographie a été décapité ce vendredi à Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines peu après 17h. Cet enseignant officiant au collège avait montré des caricatures de Mahomet en classe dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression. Selon plusieurs témoignages, son assassin a crié « Allahou akbar » avant d’être abattu par la police quelques minutes après son crime.

L’émotion de la classe politique a été immédiate. Et Emmanuel Macron, accompagné de plusieurs ministres dont Gérald Darmanin, titulaire du portefeuille de l’Intérieur, s’est rendu à Conflans-Sainte-Honorine dans la soirée, où il a rencontré les collègues de la victime.

« J’appelle tous nos compatriotes à faire bloc »

Après cette entrevue, le président de la République s’est adressé à la nation à travers la presse:

« Je veux dire ce soir de manière très claire: ils ne passeront pas. Nos policiers gendarmes, nos forces de renseignement, tous ceux qui tiennent la République et à leurs côtés, magistrats, élus, professeurs, feront bloc. Ils ne passeront pas. L’obscurantisme ne passera pas. Ils ne nous diviseront pas, c’est ce qu’ils cherchent et nous devons nous tenir tous ensemble ». « J’appelle tous nos compatriotes à faire bloc, à être unis car nous sommes des citoyens unis par des valeurs, une histoire, un destin. L’unité est indispensable », a-t-il poursuivi.

« Un de nos concitoyens a été assassiné aujourd’hui car il enseignait, apprenait aux élevés la liberté d’expression, la liberté de croire ou de ne pas croire. Notre compatriote a été lâchement attaqué, victime d’un attentat islamiste caractérisé », a-t-il posé.

« Cette bataille, c’est la nôtre »

Emmanuel Macron a évoqué en quelques mots sa rencontre avec l’équipe pédagogique: « Je veux avant toutes choses avoir une pensée pour l’ensemble de ses proches, sa famille, ses collègues ici au collège. Nous avons vu madame la proviseure qui avec un courage remarquable a tenu face à toutes les pressions, qui a fait son devoir avec un dévouement remarquable. Je veux avoir une pensée pour toute l’équipe de ce collège ».

Il a élargi son propos à l’ensemble de la communauté enseignante:

« Je veux dire à tous les enseignants de France que nous sommes avec eux, que la nation toute entière sera avec eux aujourd’hui et demain pour les protéger, les défendre, les aider à faire leur métier qui est le plus beau qui soit: faire des citoyens libres ». Il s’est également tourné vers les forces de l’ordre: « Je veux aussi remercier l’ensemble des forces de l’ordre qui sont intervenues avec une rapidité exemplaire, à la police municipale, et à la police nationale qui fait son devoir avec courage ».

Dénonçant la tentative de l’assaillant d »‘attaquer nos valeurs », il a lancé: « Cette bataille, c’est la nôtre ».  » Les actes sont là et seront là, avec fermeté, rapides. Vous pouvez compter sur ma détermination et celle du gouvernement », a encore promis le chef de l’Etat.

Article original publié sur BFMTV.com

Facebook Comments