La coupe la plus délirante au monde: plus de huit mille équipes de quatre continents jouent

0
231

La Coupe de France est la plus nombreuse et la plus exotique de la planète. Parfois, les petits ressentent Goliath.

La Coupe de France – Groupe de France – pourrait bien être une création de Gabriel García Márquez, prix Nobel, fan du Junior, autrefois rédacteur en chef d’un jeu dans lequel il jouait son premier idole du jeu, Heleno de Freitas. Réalisme magique. Ce n’est pas une invention: la Coupe de France est également disputée même dans les coins des Caraïbes et de l’Amérique du Sud, où l’auteur a construit divers mondes. Oui, ce curieux concours des Gaulois, il y a des équipes de Martinique – le pays de Liliam Thuram et Jocelyn Anglomá – et de la Guyane française. Cela semble étrange. Mais ça arrive,

« Les écrivains d’Amérique latine et des Caraïbes doivent reconnaître, les mains dans les cœurs, que la réalité est un meilleur écrivain que nous. Notre destin, et peut-être notre gloire, est d’essayer de l’imiter avec humilité, et le meilleur possible.  » Il a été écrit par Gabo à son époque dans le journal El Espectador. Il est décrit dans ses compilations des deux volumes de communiqués de presse. La Coupe de France ressemble beaucoup à ces histoires qui se passent mais qui semblent mentir.

Il est également joué sur d’autres continents. Dans quatre des cinq. Cette tournée de contrastes, presque invraisemblable, se déroule dans un contexte: le tournoi de club le plus nombreux et le plus surprenant de la planète. Dans cette compétition née en 1917, lors des deux dernières éditions, 8 506 équipes provenant de destinations aussi diverses et lointaines que la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française (en Océanie), la Guyane, la Martinique, Mayotte (Afrique du Sud), Lille, Paris et Marseille ont participé. Lyon, Monaco Autre détail: il s’agit de la concurrence des voyages les plus importants, vols transatlantiques compris. Pour être champion, les équipes les plus éloignées doivent parcourir 14 rounds et plus de kilomètres que ceux sélectionnés pour accéder à une Coupe du Monde.

Et contrairement à la prévisibilité offerte par les ligues majeures du monde, cette coupe permet de surprendre ceux qui méritent un film ou un documentaire. Fin 2018, une équipe impossible a accepté: Les Herbiers. Comme si une équipe d’amis du quartier était arrivée à la réunion décisive de la Coupe d’Argentine. Ou plus.

Les Herbiers a le nom de sa ville qui compte 17 000 habitants (la moitié, par exemple, celle du quartier de Coghlan, l’un des plus courts de la ville de Buenos Aires) et se déroule dans un stade pouvant accueillir 5 000 spectateurs. (plus petit que l’Atlas ou le tribunal de Victoriano Arenas). C’est ce qu’on dit un équipement périphérique.

La finale qui s’est inclinée 2-0 contre le PSG s’est disputée au Stade de France, avec une capacité de 81 334 spectateurs, soit près de cinq fois la population des Herbiers. Il était plein. Il y avait une impression devant tant de gens habillés en rouge et noir: beaucoup sont devenus des fans de leur histoire qu’ils n’oublieront jamais.

Les miracles dans cette Coupe de France se produisent. Crois le. Ou entrez et voyez …

Il est montré par le cinéma. Dans le Nord-Pas-de-Calais, dans le nord de la France, les employés des postes de la comédie française Bienvenue au pays de la folie (« Bienvenue chez les Ch’tis ») vivent le football comme un espace partagé. de soulagement. Les supporters de Lens crient à Felix Bollaert – son stade, son autre domicile – tout ce que la semaine de travail leur enlève. Et la douceur du week-end s’effondre dans tous les stands. Le résultat du match ressemble à une annexe peu pertinente pour l’événement. Le football a plusieurs visages.

De cette terre dans laquelle Marcelo Bielsa a dirigé une fois Lille – l’arrivée du Lens – un autre étonnement de cette compétition d’étonnement a surgi.

Le Calais Racing Union Football Club – alors une équipe de la quatrième catégorie sans salaire fixe ni prix – a atteint le match décisif de la Coupe – la compétition la plus importante pour les Gaulois – après avoir quitté Strasbourg sur la route, par exemple, et Bordeaux, deux premières équipes. Dans la rencontre décisive, Nantes a prévalu (2-1, avec Nestor Fabbri dans l’équipe).

Avant et après, il y avait une poignée de cas liés à des équipes tierces (Nîmes en 1996; Amiens en 2001; et Quévilly en 2012). Mais aucun n’est aussi choquant que celui de Calais. Tous sont tombés en finale comme l’année dernière au Magic Les Herbiers.

En attendant, la Coupe de France ne s’arrête pas. Le désir d’une certaine épopée est renouvelé. Lors de la dernière édition, Rennes avait été encouragé à détrôner le plus grand champion, le milliardaire PSG.

Maintenant, dans ces vieux coins coloniaux de France, le coupé vous permet de réduire les distances. Ceux du terrain de jeu. Et des autres aussi. Au moins pour cet immense temps qui dure 90 minutes.

Facebook Comments