La reine Elizabeth II a autorisé la suspension du Parlement britannique à la demande de Boris Johnson



0
199

Le Premier ministre lui avait demandé de ne pas arrêter une sortie sans l’accord de l’Union européenne. Ce sera jusqu’au 14 octobre.

La reine Elizabeth est au milieu de la scène dans cette « crise constitutionnelle » qui secoue la Grande-Bretagne, avec la décision du Premier ministre de suspendre le Parlement du 9 septembre au 14 octobre pour empêcher les parlementaires de le bloquer partir sans accord de l’Union européenne le 31 octobre. Le souverain l’a approuvé mercredi après-midi, après une réunion avec son conseil privé ou son conseil consultatif en Écosse.

En vacances dans son palais de Balmoral, la reine a convoqué les membres de son conseil privé à une réunion extraordinaire. Ses membres sont arrivés à l’aéroport d’Aberdeen, le plus proche du château royal, et ont été transférés en bus devant le souverain, âgé de 93 ans. Ils se sont rencontrés à la bibliothèque du palais, Jacob Rees Mogg, leader de la Chambre des communes avec Mark Spncer, chef du whip du gouvernement et des autres membres. Dans une session qui a suivi le protocole royal, la reine a simplement dit: « Approuvé ».

Formellement, le souverain ne peut empêcher ce « proroguin ». Mais c’est la première fois que Isabel II est plongée dans une décision si controversée qu’elle a déjà obtenu 170 000 signatures en quelques heures à la suite d’une pétition, ce qui les oblige à débattre au Parlement.

Facebook Comments