La tentation d’une alliance entre Rachida Dati et Agnès Buzyn



0
696

Dans plusieurs arrondissements, des accords sont envisagés en vue du second tour entre la droite et les macronistes. Objectif : faire barrage à la maire sortante Anne Hidalgo.

Officiellement, la question des alliances ne se pose pas. Officieusement, les équipes Dati et Buzyn y pensent pour tenter de décrocher la mairie de Paris et renverser Anne Hidalgo. À une semaine du premier tour, l’équation reste posée, d’autant que la maire socialiste est en tête – avec une courte avance – selon notre sondage et peut bénéficier du report de voix de ses alliés écologistes. «Paris vaut bien une messe», aime répéter Jean-Pierre Lecoq, favorable à l’élaboration d’un programme minimal pour permettre une alternance politique. Le candidat LR dans le 6e arrondissement estime d’ailleurs que les projets Buzyn et Dati peuvent se retrouver sur certains sujets comme la propreté, la sécurité ou encore l’écologie.

Le camp LREM, de son côté, souhaite bâtir une « majorité de projet » et incarner un positionnement central. Autant de convergences qui ne permettront pas de contourner une réalité intangible: il n’y a qu’un seul siège pour gouverner Paris. « Comme Buzyn est une créature de Macron, seul Macron peut demander une fusion des listes », considère Jean-Pierre Lecoq. « Si c’est pour empêcher un second mandat d’Anne Hidalgo, moi, je veux bien m’allier avec la droite », consent un colistier macroniste. Mercredi soir, réunis pour suivre le débat télévisé, les marcheurs parisiens ont d’ailleurs affiché la couleur, couvrant de huées plusieurs interventions de la maire socialiste.

Lire la suite lefigaro

Facebook Comments