McKinsey : le gouvernement justifie son utilisation des cabinets de conseil

Sourcewww.lepoint.fr


0
230

Deux ministres ont estimé, lors d’une conférence de presse tenue mercredi 30 mars, que le recours aux cabinets de conseil est « habituel et utile ».

La justification de cette pratique répond directement à la polémique grandissante, dite de l’affaire McKinsey, après un rapport sénatorial soulignant un « phénomène tentaculaire ». Selon ce rapport, les dépenses de conseil des ministères sont passées de 379,1 millions d’euros en 2018 à 893,9 millions d’euros en 2021.

En réponse aux craintes d’une dépendance des pouvoirs publics envers certains cabinets de conseil, la ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, a rappelé : « Aucun cabinet de conseil n’a décidé d’une réforme et la décision revient toujours à l’État. Nous ne nous sommes pas dessaisis de nos responsabilités. » La pratique est, selon elle, « répandue », « habituelle » et « utile » dans la « majorité des cas ».

Il n’y a pas non plus d’interdépendance entre les cabinets de conseil et l’État, pour le ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt, qui a affirmé, lors de la même conférence de presse, que le recours aux cabinets de conseil représentait « 0,3 % de la masse salariale totale de l’État ». Plus précisément, le cabinet McKinsey, sous le feu des projecteurs car accusé de ne pas avoir payé d’impôts sur les sociétés en France entre 2011 et 2020, représente 5 % des dépenses de conseil en stratégie de l’État, a détaillé Olivier Dussopt. Et le gouvernement représent […] Lire la suite

Facebook Comments