Réouverture en 2024, montants des travaux peu « transparents » : les sénateurs restent perplexes à propos du chantier de Notre-Dame

Sourcewww.publicsenat.fr


0
372

Perché à 40 mètres de hauteur, casque blanc sur la tête, masque noir sur le nez, Emmanuel Macron a arpenté ce jeudi matin les échafaudages du chantier de Notre-Dame. Sous les voûtes, flanqué de la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, potentielle adversaire à la présidentielle, le chef de l’Etat a pu constater les avancées d’un chantier « hors-norme », deux ans après l’incendie de la cathédrale.

« Les cinq ans seront tenus. […] Tout le monde est sûr maintenant qu’on y arrivera en 2024 », avait assuré au préalable le chef de l’Etat dans le Parisien. Promesse répétée sur le chantier. À la rencontre des ouvriers, Emmanuel Macron a convenu qu’il y « avait encore du boulot », mais a salué « l’immense travail accompli ».

Invité de France Inter, le Général Georgelin, président de l’établissement public chargé de la restauration et la conservation de Notre-Dame, a quant à lui confirmé une réouverture au 16 avril 2024. Anne Hidalgo s’est dit, elle, « très optimiste sur la façon dont le chantier va évoluer ». Objectif : accrocher au plus vite le célèbre coq sur la flèche de Viollet-le-Duc.

« En 2024 ? Macron ne sera plus là ! »

Parmi les sénateurs, la date de réouverture en 2024 fait à peu de chose près, consensus. Présidente de la commission de la Culture du Sénat au moment de l’incendie, Catherine Morin-Desailly va dans le sens du chef de l’Etat.

« Les spécialistes, les architectes en chef que j’avais rencontrés – car le chantier de la charpente avait été initié en Normandie – disaient que tout ne sera pas forcément rouvert mais une partie, très certainement », explique la centriste.

Vice-présidente LR de la commission et sénatrice de Paris, Catherine Dumas abonde : « Il y a un énorme travail qui a été accompli. Pendant cette période, l’édifice a été stabilisé, les voûtes sécurisées, de nouveaux échafaudages installés ».

La sénatrice pense que « dans trois ans, tout ne sera pas achevé, mais la cathédrale sera de nouveau ouverte. C’est un chantier de (…) Lire la suite sur Public Sénat

Lire la suite

Facebook Comments