Sibeth N’Diaye : « Le montant du minimum retraite peut faire l’objet d’améliorations »

Sourcewww.francetvinfo.fr


0
1606

Sibeth N’Diaye, la porte-parole du gouvernement, est l’invitée des « 4 Vérités » de France 2 vendredi 3 janvier.

Le bras de fer entre les syndicats et le gouvernement se poursuit au sujet de la réforme des retraites, tandis que la grève des transports entre dans son 30e jour. « Le gouvernement est à pied d’œuvre pour faire en sorte que nous puissions trouver la voie d’un compromis rapide comme l’a souhaité le président de la République », assure Sibeth N’Diaye, dans les « 4 Vérités », vendredi 3 janvier.


À entendre Sibeth N’Diaye, la voie du dialogue n’est pas fermée. « Le Premier ministre a invité les partenaires sociaux avant le départ en vacances à un calendrier de travail dès le mardi 7 janvier », au lendemain du premier conseil des ministres de l’année. Il y sera question de la « manière dont on aménage la fin de la carrière professionnelle des individus », de « discuter du montant de la pension minimum qu’on donnera à tous les Français « , ainsi que « des conditions dans lesquelles on pourra l’obtenir », précise la porte-parole du gouvernement.

Davantage de bénéficiaires de la pénibilité
Doit-on s’attendre à des concessions de la part du gouvernement ? Certes Emmanuel Macron a fait montre de détermination lors de ses vœux du 31 décembre, mais Sibeth N’Diaye se veut optimiste. Des assouplissements sont envisageables. « Évidemment tout le monde ne partira pas au même âge (…) Le principe même de la pénibilité c’est vous offrir la possibilité d’avoir une sorte de bonification pour partir plus tôt au nom de votre pénibilité », rappelle la porte-parole du gouvernement.

Elle indique que davantage de personnes en seront bénéficiaires, comme les personnes qui travaillent de nuit dans la fonction publique. Il s’agirait d’une « réduction du nombre de nuits qu’il faut effectuer par an pour bénéficier de cette pénibilité « . Quant au minimum retraite, fixé dans les propositions du rapport Delevoye à 85% du SMIC net, soit 1 000 euros, il pourra faire « l’objet d’améliorations. Cela fait partie des discussions », confirme Sibeth N’Diaye.

Facebook Comments