Trump a promis d’inviter définitivement Poutine à la prochaine réunion du G7 aux États-Unis



0
249

Le dirigeant américain Donald Trump a annoncé qu’il inviterait le président russe Vladimir Poutine au sommet du G7 en 2020, qui se tiendra aux États-Unis.

« Est-ce que je vais l’inviter? Bien sûr, je le ferai. Sera-t-il capable, psychologiquement, de venir? Je pense que c’est une affaire difficile pour lui », a déclaré le président américain lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet du G7 à Biarritz.

Selon Trump, peu lui importe quelles conséquences pour lui entraîneront l’invitation du dirigeant russe au sommet.
 
« Je me fiche de l’aspect politique, je m’en fous <...> C’est bon? Peut-être que non, mais peut-être que oui », a déclaré le président américain.
 
Pour sa part, le président français Emmanuel Macron a déclaré que les dirigeants des « sept » n’étaient pas parvenus à un consensus sur l’invitation de la Russie au club.

Il a noté qu ‘ »une décision unanime est nécessaire pour inviter un nouveau membre ». Macron a ajouté que l’un des obstacles au retour de Moscou est « que la crise en Ukraine n’a pas encore été résolue ».
Dans le même temps, les dirigeants du G7 conviennent que le dialogue avec la Russie est nécessaire, a conclu Macron.
 
Auparavant, lors d’un entretien avec le Premier ministre indien Narendra Modi, Trump avait déclaré que la Russie retournerait au G8 s’il y était invité, mais ne le demanderait pas.

« Je ne m’attendrais pas à ce qu’ils le demandent. Il (Vladimir Poutine. – Ed.) Est un homme fier, pourquoi devrait-il le demander? <...> Mais si quelque chose se produit et qu’il est invité, je suis sûr qu’il dira oui. » a déclaré le chef de l’Etat.

Le président américain a noté que la question du retour de la Russie au G7 avait été discutée au sommet du G7 à Biarritz, mais qu’il n’y avait pas encore de progrès dans ce dossier. Il a qualifié la discussion de «bonne» et de «même».
 
« Je serais enclin à dire oui, quelqu’un aussi, et probablement pas quelqu’un », a ajouté Trump.

Selon lui, rejoindre les « sept » sera un bon pas « pour la Russie, ce sera bon pour tout le monde ».

Facebook Comments