Vaccin contre le Covid-19 : ces soignants révèlent avoir été surpayés par l’Assurance Maladie

Sourceactu.fr


0
448

Comme plusieurs soignants, Éric, infirmier libéral, a touché des milliers d’euros de trop-perçu de la CPAM, lorsqu’il travaillait en centre de vaccination contre le Covid-19.

Des soignants libéraux auraient touché des milliers d’euros de trop-perçu durant la crise du Covid-19 pour leur participation aux campagnes de vaccination.

« J’ai reçu plus de 6 500 euros de la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie, ndlr) en un an, et rien de tout cela ne m’est dû », révèle à actu.fr Éric*, infirmier libéral originaire d’Occitanie.

Il dénonce un vide administratif sur lequel la CPAM aurait fermé les yeux. Un vide qui participerait à la dette de l’Assurance Maladie.

Éric ne souhaite pas conserver cet argent mais il indique se heurter à l’inaction de l’administration. La faille : l’enregistrement des patients dans les centres de vaccination contre le Covid-19.

De mystérieuses sommes

En août 2021, Éric voit apparaître sur son compte la somme de 3 000 euros, versée par la CPAM. « Je les ai appelés, et on m’a dit que c’était lié aux actes d’enregistrement dans les centres », raconte l’infirmier.

Pendant un an, Éric a prêté sa carte professionnelle de santé (CPS) à des bénévoles, qui s’occupaient d’enregistrer les patients sur l’ordinateur.

La carte CPS est nécessaire pour tout enregistrement de ce type, et n’est détenue que par des soignants travaillant en libéral. « Les bénévoles enregistrent les patients sous notre nom en utilisant notre carte », explique Éric.

L’acte d’enregistrement d’un patient est rémunéré automatiquement, à raison de 5,40 euros. Les infirmiers libéraux sont généralement payés à l’acte. Or, en centre de vaccination, ils étaient salariés. Les deux modes de rémunération n’auraient pas dû se cumuler.

Dans mon centre, il pouvait y avoir entre 250 vaccinations par jour au plus bas et jusqu’à 1 000 au pic de l’épidémie. Mais beaucoup d’infirmiers et médecins qui les effectuaient n’ont pas de carte CPS car ils ne sont pas en activité libérale.

Après un an de services dans ce centre, ce ne sont pas moins de 6 500 euros qu’Éric a vu apparaître sur son compte.

Facebook Comments